Frédéric MISTRAL


Texte provencal

Texte en Provencal                                                                             Texte en Français

      Midamo, Messiès                                                                                  Mesdames, Messieurs

Aquest an, lou mounde que pènso aubouro                           Cette année, le monde de la pensée élève          enjusqu’i nivo                                                                                 jusqu’aux nuages.

la memòri dòu grand mèstre qu’ispiro nòsti                           la mémoire du grand maître qui inspira nos            acioun, dòu proufèto qu’a traça l’avenir de nosto raço.     actions, du prophète qui traça l’avenir de notre race.

I a meme proun d’arlèri que s’estacon à sa                         Il y a même assez de fanfarons qui s’attachent à sa      glòri coume de rese a n’un chin, alor que                           gloire comme des tiques à un chien, alors qu’ils ne         sabièn pas, ièr, lou mendre mot de soun obro                  savaient pas, hier, le moindre mot de son œuvre.

Li leissaren , se voulès , se deleita.                                         Nous les laisserons, si vous voulez, se délecter.

Lou centenari passa, èli passaran tambèn .                          Le centenaire passé, eux aussi passeront.

Nautre mistralen de neissènço , la festo finido ,                     Nous mistraliens de naissance, la fête finie, nous restarèn mistralen.                                                                     resterons mistraliens.

E dirèn que la meiouro façoun de rendre oumenage             Et nous dirons que la meilleure façon de rendre au oumenage au mèstre es de ben s’empregna                        hommage au maître est de nous bien imprégner
l’esperit e lou cor de sa doutrino, de segui lis                       de l’esprit et du cœur de sa doctrine, de suivre les             ensignamen qu’ispilon de soun obro e                                 enseignements qui (émanent?*) de son œuvre et          de ié counfourma sa vido  en d’ ome que sabon                   d’y conformer sa vie  en hommes qui savent                  ço que volon , que sabon mounte van.                                  ce qu’ils veulent, qui savent où ils vont.

Lève moun veire , auboure moun cor à la memòri                 Je lève mon verre, élève mon cœur à la mémoire
sacrado dòu paire de la Patrio.                                                  sacrée du père de la Patrie.

* mot en provençal pas arrivé à déchiffrer
Traduction de Mr Jean Robert PITOT et Mr Guy BONNET.

Voir la généalogie de Frédéric MISTRAL : Généalogie de Mr Frédéric MISTRAL

Merci à Mr Bernard GIBERT, pour le lien vers la généalogie de Frédéric MISTRAL.

Merci à la personne inconnue qui a écrit ce texte, à Mr Jean Robert PITOT et Mr Guy BONNET, pour la traduction.
Jean Pierre ROUCHET Responsable de l’antenne de BONNIEUX.