Exposition à Lacoste le 14 et 15 novembre 2015


En hommage aux morts de la première guerre mondiale, après avoir observé une minute de silence à la mémoire de ceux qui avaient perdu la vie, la veille sous les coups de la barbarie aveugle des attentats.

Cette exposition a permis de renforcer la conviction et la détermination de chacun face aux atrocités de la guerre.

De longues recherches, un véritable travail de fourmis effectué par l’équipe des généalogistes de Bonnieux a redonné le temps d’un weekend,  vie aux trente et un poilus Lacostois  «  Mort pour la France ».

Pour chacun d’entre eux, un panneau de couleur bleu ceint de blanc et de rouge pour rappeler le drapeau national a été établi suivant une même trame, à savoir :

  • la fiche « Mort pour la France »,
  • la fiche matricule qui donne une description anthropomorphique, le niveau d’instruction, le régiment d’affectation, le parcours militaire ainsi que le grade, les blessures, les décorations, le lieu et les circonstances de sa mort,
  • l’extrait du journal des marches et opérations du jour de son décès ou de sa disparition
  • son arbre généalogique,
  • photos de son lieu de décès, ou de la Nécropole où fut déposée sa dépouille.
  • photos de son environnement ou détails de son métier avant la guerre.

visiteurD’autres panneaux rappellent les différents aspects de cette Grande Guerre,  la place des animaux pendant le conflit, la censure, les nouvelles armes, l’aviation encore naissante. D’autres parlent de Mata Hari -la courtisane qui jouait les espionnes et qui le paiera de sa vie-,  de la correspondance des poilus, ou de  la vie dans les tranchées, des poètes pendant la guerre, des gueules cassées et la naissance de la chirurgie esthétique, et  aussi des « fusillés pour l’exemple. » Un autre panneau récapitule tous les Monuments aux Morts des alentours avec pour chacun, le nombre d’habitants et le nombre de défunts sur le monument.

Un panneau reprend aussi les principaux moments de cette guerre, comme l’ordre de  mobilisation d’août 1914, les taxis de la Marne, Verdun, la signature de l’armistice….

Il a été aussi traité avec soin et pudeur de l’incroyable place que les femmes ont occupée à l’arrière du front, remplaçant les hommes dans tous les domaines, même les plus difficiles, ce qui va avoir une influence énorme dans la future émancipation de la femme après-guerre.

Certains visiteurs regrettèrent que l’exposition ne dure que si peu de temps car ils n’avaient pas eu la possibilité d’assimiler toutes les informations  qui leur étaient proposées.

Les enfants de l’école communale ont été invités aussi  à consulter les différents panneaux et vont travailler sur certains Poilus, avec l’aide des personnes qui ont participé à l’élaboration de cette exposition.

Les généalogistes de Bonnieux ont eu la volonté de commémorer autrement le centenaire de la Grande Guerre, sans jugement, sans animosité envers les différents pays belligérants, juste, raconter avec leurs mots, leur sensibilité, la souffrance de ces familles qui avaient perdu un père, un fils, un frère, enfin la vie des poilus dans l’horreur des tranchées.

Et nous retiendrons un mot laissé sur notre livre d’or par un touriste allemand : Bravo !

Et ces cinq  petites lettres sont la preuve d’une très belle réussite.

Les généalogistes de Bonnieux vont prendre quelques semaines de repos bien mérité avant d’attaquer avec le même enthousiasme, la préparation de leur future exposition qui se tiendra à Ménerbes au mois de Novembre 2016.

 

Renée CONSTANTIN

Bénévole, Cercle Généalogique de Vaucluse, Antenne de Bonnieux.

 

Journal la Provence

 

poilu